vienne.lpo.fr
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
La LPO ?
Rejoignez la LPO !
Agir à nos côtés
Actualités
Activités
Espèces et milieux
  Milieux et sites caractéristiques
 - 
Balades ornithologiques en Vienne
  Oiseaux remarquables de la Vienne
    - 
L'outarde canepetière
    - 
L'oedicnème criard
    - 
Les busards gris
    - 
La fauvette pitchou
    - 
Le guêpier d'Europe
    - 
Le bruant ortolan
    - 
L'engoulevent d'Europe
     La chevêche d'Athéna
Protection
Publications et médias
Liens
Sur votre agenda
Les observations
 
Code de déontologie
Consulter
Cartes de synthèse
Aide et statistiques

L'engoulevent d'Europe

 

« Erreurrrer err… errrr eurrr errrrrr eurr errrrrr… ». Plus d'un ornithologue en herbe aura été surpris, en soirée ou en matinée, en entendant ces notes bizarres autant qu'étranges égrenées à la lisière d'un bois ou au détour d'une brande. D'ou vient ce bruit et quelle est sa source ?
 

L'oiseau « Mobylette »

 
On peut se promener en forêt pendant des heures sans jamais l'apercevoir tant son mimétisme est parfait quand il repose sur une branche ou au sol. Son plumage gris brun teinté de roussâtre, avec marques brunes et noires, le fait ressembler à une écorce de chêne tachetée de lichens multicolores.
C'est au crépuscule ou à l'aube, alors qu'il s'active, que vous pourrez le repérer grâce à son chant si caractéristique : ronronnement ou bourdonnement prolongé qui ressemble à un petit moteur de « Mobylette » ou de « Vélosolex », en tout cas à tout, sauf à un chant d'oiseau classique.
 
 

Mangeur d'insectes

Avec un peu de chance, vous l'observerez en vol, ombre discrète et fugitive, au vol chaloupé et haché, alors qu'il chasse les insectes qui composent son menu, ou posé sur une allée claire où les remontées de chaleur et la lumière attirent papillons de nuit, hannetons et tipules. Vous comprendrez alors que c'est à tort que, depuis Aristote, on prétend que l'engoulevent se nourrit de lait de chèvre, légende qui lui a parfois valu le nom de «tète-chèvre».
 

Migrateur au court séjour

L'engoulevent ne passe que la belle saison (en Poitou celle des insectes) où il arrive en avril-mai pour repartir hiverner en Afrique centrale et méridionale en septembre. Cet oiseau au nom curieux, l'engoulevent, n'avale pas pour autant le vent pour s'alimenter malgré une bouche démesurée quand son bec est ouvert, qui n'est pas étrangère à son nom. Il mesure environ 27 cm pour une envergure de quelque 60 cm et un poids de 80/90 g. Il pond ses deux œufs au sol et fait souvent deux couvées.

 
 

La LPO Vienne étudie régulièrement une des plus belles populations du département en forêt de Moulière et l'a recherché sur l'ensemble de la Vienne (où il n'est pas présent de manière homogène) dans les milieux auxquels il est inféodé : terrains boisés ouverts, taillis, lisières, clairières, landes.

Sur l'ensemble du Poitou-Charentes, ses populations semblent stables mais l'espèce reste néanmoins dans la catégorie « à surveiller » du fait de la dégradation de ses habitats, des dérangements subis et de la diminution des insectes liée aux traitements phytosanitaires. La Charente et la Charente-maritime possèdent, à elles seules, 80 % de la population de l'espèce dans notre région. En Vienne, on l'estime à environ 400 couples.

 


Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Vienne - 389 avenue de Nantes - 86000 Poitiers - 05 49 88 55 22 - vienne@lpo.fr Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017