vienne.lpo.fr
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
La LPO ?
Rejoignez la LPO !
Agir à nos côtés
Actualités
Activités
Espèces et milieux
Protection
 - 
Les refuges
 - 
Oiseaux blessés
 - 
Actions de protection
  Agriculture et environnement
    - 
Agriculture et biodiversité
    - 
Mesures agro-environnementales
 - 
Natura 2000
  Le programme Loire Nature
 - 
Les landes
 - 
Programme "Oiseaux des bois"
Publications et médias
Liens
Sur votre agenda
Les observations
 
Code de déontologie
Consulter
Cartes de synthèse
Aide et statistiques

Agriculture et biodiversité

 

Comment les agriculteurs peuvent-ils améliorer
la biodiversité sur leur exploitation ?

 

S'il est difficile de déterminer les causes exactes de déclin des espèces animales dans la nature, de nombreuses études attestent que la destruction ou la détérioration des habitats par l'agriculture apparaît comme l'un des facteurs majeurs de régression de la faune et de la flore de notre pays. Pour ne citer que les oiseaux, 13 des 20 espèces qui ont le plus régressé en France dans les vingt dernières années (régression de plus de 50% de leurs effectifs nicheurs) sont des espèces des milieux agricoles.

 
En 2004, la LPO a pris l'initiative de mettre en place un projet visant à établir des liens entre les réseaux d'agriculteurs d'horizons et d'approches différents, le but recherché étant autant l'excellence des pratiques que leur diffusion à une très large échelle.
Ce programme s'inscrit dans la stratégie nationale des ministères de l'agriculture et de l'environnement, qui vise à stopper la perte de biodiversité en France d'ici 2010.
Ce programme expérimental de reconquête de la biodiversité en milieu rural agricole regroupe environ 150 exploitants appartenant à des réseaux d'agriculteurs volontaires de l'Agriculture Biologique (FNAB), l'Agriculture Durable (FNCIVAM/RAD) et l'Agriculture Raisonnée (FARRE), parmi 15 départements retenus.

 

Le Programme en Vienne

Dix exploitations participent au programme dans le département de la Vienne. Parmi ces exploitations, 4 se consacrent exclusivement aux grandes cultures, une associe grandes cultures et production viticole et trois sont de type polyculture-élevage (2 grandes cultures/caprins, 1 grandes cultures/porcins) et 2 sont principalement consacrées à l'élevage à l'herbe (l'une ovins et l'autre équins). une associe grandes cultures et production viticole et trois sont de type polyculture-élevage (2 grandes cultures/caprins, 1 grandes cultures/porcins) et 2 sont principalement consacrées à l'élevage à l'herbe (l'une ovins et l'autre équins).

 

Le diagnostic environnemental

   
Inventaire « oiseaux »

Le principal élément de diagnostic « biodiversité » retenu dans le cadre du programme est l'avifaune, inventoriée par le biais de la méthode STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) spécialement adaptée au programme. De façon générale, les oiseaux sont non seulement de bons indicateurs de la diversité biologique « globale » mais permettent également de mesurer l'impact de la gestion d'un site ou d'un espace local sur la biodiversité.
Parallèlement à cela, un accent est mis sur la présence d'espèces patrimoniales. En effet, celles-ci nécessitent des mesures de gestion particulières mais peuvent passer inaperçues avec la technique des points d'écoute.

 
Inventaire des éléments naturels et paysagers

Sur chacun des îlots de l'exploitation, un inventaire des éléments naturels présents est réalisé : haies, bosquets, arbres isolés, chemins, fossés, bords de cours d'eau, mares, bandes enherbés, jachères…
Une analyse de ces inventaires, mise en lien avec les pratiques agricoles, permet d'évaluer la qualité des différents éléments et de mettre en avant des points de gestion à apporter pour améliorer la biodiversité.

 

 

Propositions de gestion

 
A partir de ces diagnostics, des mesures de gestion sont discutées avec l'agriculteur afin de savoir ce qu'il est prêt à mettre en œuvre sur son exploitation : ouverture ou creusement de mares, plantation de haies, mise en place de bandes enherbées, fractionnement de parcellaire, non traitement des bords de culture… Ces mesures visent à créer des milieux favorables à la biodiversité et à reconnecter les différents éléments naturels entre eux. La mise en œuvre commencera dès l'automne 2008, grâce à des journées à thème lors desquelles les agriculteurs pourront échanger sur leurs expériences respectives et voir comment chacun s'approprie et met en place son plan de gestion.

 

 
Formation et communication

Parallèlement au travail réalisé au sein de chaque exploitation, des journées de formation à destination des agriculteurs participant au programme sont organisées. En 2005, la formation avait pour thème la biodiversité en général, et les enjeux liés à l'espace agricole. Deux journées ont été organisées en 2008 avec pour thème la haie : biodiversité, rôles, techniques de plantation et de restauration et bois-énergie.

 
 
Enfin, un séminaire national a été organisé en Novembre 2007 à Paris afin de dresser un bilan à mi-parcours et de définir les suites à donner à ce programme : mise en œuvre des plans de gestion, communication vers les agriculteurs et le grand public, leviers pour modifier le carcan administratif… Une réunion départementale sera organisée en septembre 2008 afin de faire un point d'étape sur le programme en Vienne.
 

Téléchargez le guide technique et recueil d'expériences :
Agriculture & Biodiversité – Comment améliorer la biodiversité sur votre exploitation ?
  (1,89 Mo)

Ce fichier,au format pdf, s'ouvre avec le logiciel Adobe Reader disponible gratuitement sur le site Adobe.

 

 


Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Vienne - 389 avenue de Nantes - 86000 Poitiers - 05 49 88 55 22 - vienne@lpo.fr Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017